LE RENDEZ-VOUS AVEC CESAR

Publié le par Morvan Oxygène

Par Daniel Chambin

 

3 juillet 2010 – 10e édition des 100 km du Morvan. Victoires de Jean-Marc Bordus et Nadine Weiss.

 

Ce samedi 3 juillet 2010, nous sommes 106 coureurs d’ultra à prendre le départ de ce 100 km du Morvan, nouvelle formule. Le départ est donné à 6 heures précises pour un tour de stade puis une petite boucle de 5 km dans la belle ville de Château-Chinon.

 

Durant cette première partie et jusqu’au premier ravitaillement, je suis fier de pouvoir accompagner Roland Vuillemenot, ancien champion du monde et cinq fois champion de France sur cette mythique distance. Plus loin, je retrouve mon accompagnateur vélo, Pascal Villemot, que je remercie vivement pour son aide précieuse tout au long de ce parcours difficile et écrasé par la chaleur.

 

Roland a pris la poudre d’escampette, pressé d’aller saluer César. Après deux heures de course, c’est un groupe de huit coureurs qui s’est formé avec Alvarez, Chambin, Derrien, Gille, Grasset, Gurdak, Lambert, Mathieu. J’observe ainsi la foulée légère de Mathieu, ample de Lambert, expérimentée d’Alvarez, Gille, Grasset et Gurdak, hésitante de Derrien. Plutôt que de cogiter dans le vide à la meilleure allure à adopter aujourd’hui, je me cale tout naturellement sur celle de ce groupe qui a déjà avalé quelques beaux milliers de kilomètres.

 

Après de précieux temps de « pipirano », d’arrêts aux ravitaillements, le groupe explosera petit à petit. Pascal, mon fidèle accompagnateur, me conseille de réduire l’allure et c’est avec une certaine fraîcheur que nous atteignons le Mont Beuvray (37e km) à la rencontre de César.

César 34Dans la longue descente qui conduit à Glux-en-Glenn, une féminine me passe facilement. C’est Nadine Weiss, ambassadrice de l’UMF et coureuse d’ultra expérimentée, que j’accompagnerai jusqu’au 70e kilomètre, au bas de la côte qui conduit à Château-Chinon. Je franchirai cette difficulté à la marche jusqu’au ravitaillement situé à proximité du stade.

 

La dernière boucle de 25 km sera dure avec cette chaleur de plus en plus pesante pour nous tous. Heureusement, les ravitos copieux et l’accueil des bénévoles permettent de se refaire une santé. Au ravitaillement de Fachin (85e km), je me laisse tenter par une crêpe et un verre de potion magique. Je reprends alors ma route tranquillement à la Cyrano. Que c’est dur !

 

Les pieds restent scotchés sur le goudron fondant. Je cherche les bornes kilométriques. Il me faut garder du mouvement, rester dans la progression, simplement être patient. Pascal, apercevant ma foulée de plus en plus écrasée, me demande souvent « Daniel, ça va ? Tu veux à boire ? ». J’ai du mal à lui répondre et trouve même ses questions embarrassantes. Je suis enfermé dans ma bulle et essaie d’être le moins désagréable possible avec mon cher accompagnateur qui s’informe régulièrement de mon état.

 

Je passe Jean-Michel Boiron, puis Henri Girault et Christian Mistral, des maîtres de la distance et de l’effort ! Qui sait combien de 100 km ils ont terminés ?  Au ravitaillement d’Arleuf, je reçois les encouragements d’Eric Marchand, à l’origine de ce 100 km du Morvan et coureur d’ultra. Il m’offre un petit verre de bière (juste par envie). C’est reparti, les derniers kilomètres paraissent interminables. 96e km ! Allez, plus que 4 km ! Je suis dans cette dernière montée vers Château-Chinon. Dernier kilomètre ! Le plaisir arrive et tout sonne bien. Je rentre dans le stade, plus que 400 mètres ! C’est le bonheur ! C’est fini, je suis vidé et heureux d’avoir réalisé moins de 12 heures sur ce parcours difficile. Encore une belle journée sportive !

100Kil Morvan 926 

A Château-Chinon, amis organisateurs et bénévoles, amis coureurs, la chaleur est dans les cœurs, la volonté de réussir farouche et la sympathie prompte à se manifester. Merci à vous tous et à l’année prochaine.

 

Daniel Chambin

Publié dans 100-km-du-morvan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article