Elisabeth fomente sa vengeance…

Publié le par ACM

Merci beaucoup Elisabeth pour vos commentaires ! Le Morvan n’est point un plat-pays, certes. Nous avons tout de même déniche une petite ligne droite, quasiment plane…

Vous vous souvenez peut-être de la « camionnette-ravitaillement » dans les bois ?  

 

Après 8 jours et une récupération qui se fait, ma foi bien, j'ai recouru dès mercredi et depuis encore deux fois, je reviens sur ce rêve réalisé dans la douleur.

Mon premier 100 km m'a convaincu d'en faire d'autres avec l'expérience de ce premier mais surtout son exigence. Dans le Morvan, il n'y a pas de plat, cela n'existe pas. Or quand les jambes font mal rien n'est mieux que le plat, car les descentes et les montées sollicitent terriblement. Bref après mon expérience morvandelle, je me sens prête à tout mais aussi à revenir, pour me venger de ces pentes qui m'ont obligée à marcher et de ces descentes qui ont fait vibrer mes cuisses endolories.

Ceci dit l'organisation était parfaite, les gens sympathiques, souriants, prêts à rendre service. Ces 4 tours dans la verdure, ponctués de panneaux d'informations diverses, dont  l'indication des Km, s'avalent avec bonheur et difficulté. Ces indications permettent aussi de se forger des repères qui me permettaient de visualiser le tour et c'est avec joie que je retrouvais telle suite de panneaux attestant d'un certain nombre de Km parcourus.

Chapeau à l'organisation, parce que ce n'est pas rien de bichonner autant de monde.

A l'arrivée applaudissements, douche, médaille et repas froid... Que du bonheur !

Elisabeth PIAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article